Accueil Évènements Rendez-vous en terre battue inconnue

Rubriques

Rendez-vous en terre battue inconnue Imprimer

Beaucoup d’entre nous sommes déjà allés à Roland Garros. Flora, classée 30/2 et capitaine de l’équipe 3 séniors dames, elle, y est allée pour jouer. Participante au championnat individuel seniors 4ème série, elle nous raconte son parcours qui l’a conduite sur les courts de la Porte d’Auteuil.

Flora - Roland Garros
Flora - Roland Garros
  • Flora, habituée à jouer en championnat,est-ce la première fois que tu participes à cette épreuve?
    Oui, c’est la première fois.
  • Comment as-tu découvert l’existence de cette compétition?
    J’ai vu l’annonce sur le site du club. Thomas mon entraineur m’a motivée pour y participer. Et puis, ne pouvant participer au championnat d’été, c’était l’occasion pour moi de continuer à faire des matches.
  • Tout a donc commencé à Vertou au mois d’avril.
    Effectivement, sur les courts de la ligue. Je n’ai pas eu d’appréhension particulière. J’ai abordé le rendez-vous comme un tournoi. Au final, je gagne mes 3 matches.
  • Surprise de gagner à Vertou ?
    Oui, surprise quand même. En même temps, je joue des joueuses de mon niveau et puis le tableau était quand même restreint.
  • Ensuite, direction Le Pouliguen pour la phase finale départementale.
    Là bas, je ne gagne pas tous mes matches et termine 3ème mais l’une des deux est forfait ce qui fait que je suis repêchée. Du coup, je suis très surprise et très contente de voir que l’aventure ne s’arrête pas là.
  • Deux mois pour savourer et donc juste après le tournoi de Mangin, tu poses ton sac de raquettes sur les courts des Sables d’Olonne. Raconte nous.
    Aux Sables, je joue 4 matches en 2 jour, j’en gagne 3 avec au passage une victoire à 15/4. Je perds en finale, commençant à être bien fatiguée. Je sortais du tournoi de Mangin et j’en étais à mon 6ème match en 7 jours. Je garde un bon souvenir des Sables. J'ai vu de bons matchs on jouait sur les 10 courts en même temps. C’était une compétition de haut niveau avec les meilleures catégories représentées.
  • Ambiance sympa?
    L’accueil était vraiment sympa. Il y avait une volonté des organisateurs de traiter de la même façon que l’on soit 40ème française ou 4ème série. Un bon souvenir. J'ai reçu ma première coupe en présence des journalistes. Beaucoup d’émotions et une belle performance avec ma victoire à 15/4.
  • Quand apprends-tu que tu es qualifiée pour Roland Garros ?
    A partir du moment où je suis finaliste, sachant que 2 joueuses sont retenues.
  • Tu ressens quoi à ce moment là?
    Surprise et folle de joie, étonnée même si on m’avait dit que la phase finale se déroulait à RG.
  • Un voyage à préparer...
    Oui, avant cela il ya les vacances et une longue coupure tennis. Il faut souligner la bonne organisation et la prise en charge des frais par la FFT. Je remercie aussi Jules et Xavier, mes sparring-partners juste avant le voyage.
  • Jeudi 22 août 2013, jour J. Comment abordes tu l’avant match, pas trop stressée?
    D’abord, je précise que je découvre pas RG. J’y suis allée comme spectatrice en 2009. Je me sens détendue et excitée à la fois.
  • Le match en lui-même, contre une joueuse classée 30. Tu découvres le jeu sur terre battue?
    Non, c’est pas la première fois. Mais le jeu sur terre battue ça change beaucoup de choses. Le match avec arbitre de chaise, j’ai trouvé ça très formel avec tirage au sort, échauffement de 5 minutes précises. Très impressionnant mais au bout d’un moment très confortable.
  • Tu perds 6/1 6/3 mais avec le sentiment de ne pas être passée à coté.
    Exact, un peu de mal au début, mieux au 2ème senti que mieux entraînée sur la surface, j’aurais eu mes chances. Ca aurait été plus serrée. Au final je félicite mon adversaire.
  • L’ambiance autour du match.
    J’ai joué sur le court n° 6, devant une vingtaine de spectateurs, à peine plus qu’à Mangin. Les gens bougeaient pas mal. C’était aussi impressionnant d’utiliser les vestiaires qui étaient occupés il y a quelques mois par Williams ou Azarenka. J’en ai aussi profité pour voir des matches.
  • Au final, cela reste un bon souvenir?
    Une très belle expérience. Pas besoin d’être 100ème mondial pour jouer à RG. D’ailleurs, j’encourage les joueurs et les joueuses de l’ASMB à participer à cette épreuve.

-----
Félicitations à Flora! Elle a représenté un club de trois cents licenciés dans le haut lieu du tennis français.

_

Recueilli par Alain THIBAUD

Mise à jour le Mercredi, 19 Mars 2014